Voici une deuxième composition, plus mélancolique mais non moins digne d'intérêt de Amandine:

CA41QJCL

Patricia ou le blues du Cochon d'Inde

Intérieur - Nuit

Les rayons de lune éclairaient doucement les barreaux de la cage. Punk... euh Patricia, la cochonne d'Inde tardait à trouver le sommeil et ce, malgré les petites heures de la nuit qui s'écoulaient. Une fois de plus, les bruits étranges provenant de la chambre avaient recommencés.

Grincements de lit

" Oh Gérard, mmh, oui, ahhh, tu vas marquer l'essai, oui, mmhh..." ( oui ça se passe pendant la coupe du monde de rugby) En effet, Nicole et Gérard ( j'ai été obligé de changer les prénoms sous la menace de me faire mordiller l'oreille par un cochon d'inde affamé), consommaient une fois de plus leur mariage.  Ces cris à la limite de l'animalité évoquaient des choses enfouies chez Patricia. Des souvenirs lointains d'un jeune et vigoureux cochon d'Inde qu'on surnommait le "barreau des coeurs"* et qui lui fit la cour de longues heures avant qu'elle ne lui laisse caresser sa douce fourrure d'un blanc pur. Attendrie par ces reminescences de l'amour qu'elle lui avait porté, elle oubliait le mal qu'il lui fit pourtant le jour où il parti chercher des cigarettes pour ne jamais revenir. La laissant seule avec ses petits et son chagrin. Les petits qu'on lui enleva peu aprés lorsqu'elle sombra dans l'alcoolisme... Finalement, pensa t elle, tant de malheurs pour un pti coup vite fait entre 2 endives... Les bruits de la chambre s'étaient tût.(oui cette reflexion ne pris pourtant que 10 secondes) ;-D Le regard de Patricia se perdit dans la lumiére lunaire.

Dézoomer sur Patricia.

Fin

Bravo Amandine! Moi j'aime bien. Malheureusement je ne puis te pistonner pour la compète, c'est aux lecteurs de donner leur avis. Alors? Alors? Alors? Kêk'vous zen pensez???

Disez nous tout!!! Votez!